Skip to main content

Comment apprendre le blues à la guitare ?

Vous voulez savoir comment apprendre le blues à la guitare ?

Vous avez raison ! Le blues reste le fondement d’un grand nombre de styles de guitare ayant vu le jour dans notre époque contemporaine. En effet quelle que soit l’orientation musicale par la suite, un guitariste n’a jamais à regretter de s’être penché sur cette approche de jeu. Il peut en évaluer les bienfaits à chaque stade de son évolution.

Attention chers débutants !
Cet article est un peut plus théorique que d’habitude, si vous voulez une méthode d’apprentissage du blues étape par étape vous en trouverez une excellente ici.

Particularités de l’apprentissage du blues :

Cette musique étant caractérisée par une grande expressivité, un certain nombre d’approche demeurent possibles. Néanmoins, la notion de « feeling » doit être mise en avant en premier lieu, avant d’aborder certaines formes d’élaboration, au caractère plus cérébral, pour ainsi dire.

Comment apprendre le blues à la guitare

Pour apprendre le blues à la guitare, la base est l’étude de la pentatonique mineure:

La Pentatonique repose sur les intervalles, peut importe la tonalité.

Petite explication des notations d’intervalle:
1 (ou T)= Fondamentale  (ou Tonique)
b3 = tierce mineur
4 (ou P4) = quarte juste (ou parfaite)
5 (ou P5) = quinte juste (ou parfaite)
b5= Quinte diminuée
b7 = 7ème mineure
(dans ce type de notation, M=Majeur)

  • Soit le profil de gamme suivant 1 – b3-4-5-b7
    Par exemple, la pentatonique en Mi mineur : Mi – Sol – La – Si – Ré => il n’y a pas de 2(Fa) ni de 6(Do)
    la Pentatonique en La mineur : La -Do – Ré – Mi – Sol => il n’y a pas de 2(Si) ni de 6(Fa) …
    A partir de cette pentatonique,  on peut obtenir plus précisément la gamme « blues » en ajoutant une liaison chromatique entre la quarte et la quinte
  • Soit le profil suivant 1 – b3-4-b5-5-b7
    Cet enrichissement est incarné par cette fameuse quinte diminuée, qui caractérise l’accord 7e blues, qui se suffit par lui-même. Cet accord 7e en effet, est pris en tant que tel, et ne fait pas partie d’une résolution, ou cadence, soit une progression d’accords dans la musique tonale. C’est la spécificité du blues, et cet accord 7e qui ne « résoud » pas, admet la quinte diminuée comme ajout.

Pour apprendre le blues à la guitare, voilà donc les 2 gammes initiales à prendre en compte :

  • Les différents effets de « bends » : une fois que l’on a appréhendé ces 2 gammes, comment les fait on sonner ? C’est là où toute l’expressivité offerte  par la guitare entre en jeu. En effet, la guitare à corde acier permet de tendre les cordes pour hausser la note initialement jouée d’1/2 ton, 1 ton, voire plus. Tout l’art va être de combiner la pentatonique initiale avec les différentes manières de tendre la corde correspondant à la note jouée. Les possibilités sont immenses ; les styles émanant des divers guitaristes reposent  sur cette manière de combiner les « bends » en jouant les pentatoniques. Ces « bends » peuvent être lents ou rapides, fréquents ou plus rares, sources de notes brèves ou tenues.
  • Les vibratos manuels : le principe est à rapprocher de celui des « bends » ; l’on tend la corde pour hausser le son ; cependant, l’effet de vibrato est plutôt basé sur une succession de tensions très rapides de la corde, pour hausser la note de manière beaucoup moins prononcée. Le but est de simuler le vibrato obtenu par un bon chanteur, dans le travail de la voix humaine.

Ici, également ; les possibilités de vibratos sont illimités, en fonction de l’intensité, de la vitesse du mouvement de la main, de la durée de la note. Ces différents types de vibratos permettent de reconnaitre instantanément le jeu d’Hendrix, Clapton, Gilmour, Knopfler, etc… Apprendre le blues à la guitare implique une connaissance de leur différentes approches.

Avec ces quelques ingrédients, on peut non seulement  mettre en place un jeu blues, mais cela permet à l’aspirant guitariste d’y prendre goût  très rapidement. L’une de mes premières méthodes de guitare mettait l’accent sur la manière de prendre du plaisir sur 2 accords, soit le premier degré et le 4e degré d’une tonalité (I-IV-I-IV…etc) ; beaucoup de morceaux R&B sont basés sur cette progression archi-simple ; simple, dirais-je…mais jouissif,  pour tout guitariste de blues, quel que soit son niveau. Par la suite, il est toujours possible d’enrichir et d’affiner pour apprendre le jeu blues, mais ces 3 ingrédients initiaux sont les fondations de l’édifice.

Pour ma part, je n’ai pas encore beaucoup pratiqué le blues. Mais peut être qu’apprendre le blues à la guitare vous interesse.
Donc si vous voulez aller plus loin et apprendre le blues à la guitare voilà les cours que je vous recommande.

Et vous ? Quelle est votre genre musical préféré à la guitare ?
Varieté, rock, pop, blues, rnb…

Ceux qui ont aimé cet article ont aussi apprécié :

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (3 votes cast)
Comment apprendre le blues à la guitare ?, 10.0 out of 10 based on 3 ratings

Commentaires

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afficher un lien vers mon dernier article
:wink: :twisted: :roll: :oops: :mrgreen: :lol: :idea: :evil: :cry: :arrow: :?: :-| :-x :-o :-P :-D :-? :) :( :!: 8-O 8-)

Je veux devenir membre du blog et recevoir mes cadeaux !